Imprimerie – les finitions

Les finitions et les reliures
 
J’ai regroupé ici, les différentes finitions que l’on peut appliquer à un imprimé. Autrement dit ce que vous pouvez demander à un imprimeur.
 
Cela permet d’augmenter la qualité d’un support et de lui donner un aspect « fini ». Beaucoup d’entre nous ne connaissent pas la moitié de celles-ci.
 
J’en ai fait la liste pour vous aider à décider vous même des finitions que vous souhaitez appliquer pour vos support de manière à me les indiquer dès l’élaboration du devis, ce qui me permettra de vous faire une estimation chiffrée plus précise.

 
Pour info :
La « finition » est aussi appelée « façonnage« .
 
L’utilisation que vous allez faire de votre imprimé va influencer le choix que vous allez faire sur la finition et la reliure.
 
L’imprimé va t-il être souvent manipulé ? Va t-il être entreposé ? Sera t-il dans un distributeur ? etc…
 
Tout autant de questions qu’il faut se poser avant de choisir la ou les finitions de notre imprimé.
 
Trois domaines se détachent : Le traitement de surface, le traitement hors presse et la reliure.
 
TRAITEMENTS DE SURFACE
 
Le vernissage : Dépôt d’une couche de vernis sur l’imprimé (pas très écologique car il pollue l’air et rend le recyclage difficile). Le vernis sélectif est un vernissage sur des zones précises, son but avoir un effet visuel.
 
Le pelliculage : Application d’une pellicule plastique sur l’imprimé. Son but : Protéger contre les salissures / l’humidité / les déchirures et l’usure. Il a aussi un rôle esthétique de part ses diverses variétés (brillant, mat, gaufré, texturé)
 
La dorure ou le marquage à chaud : Application d’encre métallique. Son but : esthétique uniquement (visuel et toucher)
 
Le gaufrage : Son but : donner un effet de relief en modifiant la forme même du papier. Il existe deux type de gaufrage le gaufrage positif ou négatif. Le gaufrage sculptural joue sur plusieurs niveaux de relief.
 
TRAITEMENTS HORS PRESSE
 
Le rognage : C’est la découpe du papier
 
La découpe à l’emporte pièce : Une matrice vient découper le papier. Le poinçonnage : permet de détacher une partie de l’imprimé.
 
La perforation : Création de trous sur l’imprimé qui permet l’insertion dans un classeur.
 
Le pliage : Pliage de l’imprimé aux endroits préalablement définis. Il existe plusieurs sortes de plis.
 
Le rainage : Réservé aux papiers dont le grammage est élevé, ce qui va faciliter le pliage. Il est souvent employé pour les cartons.
 
L’assemblage et l’encartage : Regroupement de tous les imprimés nécessitant un assemblage. Il y a deux types d’agrafage.
 
LA RELIURE
 
La piqûre métal : Regroupe plusieurs piqûres : Piqûre à plat (agrafes), piqûre à cheval (agrafes, agrafé et plié, plié et agrafé).
 
Les reliures spirales : deux types : la Wire-o pour les livres nécessitant de rester ouverts à plat ; les reliures spirales les plus souvent utilisées.
 
La reliure / brochure collée : Procédé utilisé lorsqu’un imprimé comporte trop de pages pour être piqué avec un fil métallique.
 
La couture au fil textile : Méthode de reliure traditionnelle.
 
Le brochage dos carré collé cousu : combine la couture au fil avec la brochure collée.
 
La pose de la couverture : Attacher la couverture au bloc de texte.
 
La reliure cartonnée : Relier le bloc à une couverture rigide en trois étapes.
 
TRAITEMENTS POST-PRESSE 
 
Bandeau : Fine bande de papier enroulée autour d’un produit.
 
Collage en bloc : Créer des liasse de papiers.
 
Mise sous enveloppe : Mécanique ou manuelle. Dépend de la quantité et de la complexité du tirage.
 
Scellé : Fermeture d’un document avec un cachet.